Archives pour janvier 2016

23-01-2016

Au crédit

Il y a quelques jours, j’ai suivi un meeting en Croatie particulièrement prenant, au cours duquel la question de la consommation a été abordée en long et en large. Une intervention évoquait en particulier les crédits à la consommation, et les leviers qui permettent de faire atteindre à la fonction de consommation des sommets. Le crédit à la consommation influe de deux façons sur la dépense de consommation : avec le volume d’une part, et avec son coût d’autre part. Quantité et qualité, en somme. Le volume du crédit consenti a tout d’abord une importance primordiale. Si les banquiers donnent de plus grands découverts ou si les commerces autorisent des crédits plus conséquents aux clients quand ils pratiquent des achats à crédit, les faits ont montré qu’il en découle systématiquement de plus grandes dépenses, de la part d’un plus grand nombre. Plus de personnes dépensent en effet au delà de leur revenu réel et n’hésitent pas à prendre des crédits pour s’acheter le produit dont elles rêvent. Augmenter l’offre de crédit à la consommation a donc un impact visible sur la fonction de consommation. Ensuite, il y a bien sûr le coût engendré par un crédit à la consommation. Il est évident que, lorsque le taux d’intérêt est important, le montant que les consommateurs doivent emprunter est lui aussi important, étant donné qu’ils doivent à la fois payer des intérêts plus importants, tout en remboursant le capital avancé. Le volume et les taux de crédit ont donc un impact direct sur la consommation, parce qu’ils déterminent l’attractivité du crédit à tempérament. Un relèvement du fond monétaire élargit les encaisses et favorise davantage de crédits à témpérament par l’usage des découverts. De même qu’en modérant le coût du crédit à la consommation, la diminution des taux d’intérêt donne aux individus la possibilité d’emprunter davantage et de rembourser leurs dettes. Si toutes les interventions ne me semblaient pas aussi convaincantes, lors de ce meeting en Croatie, l’idée que ces deux composants amplifient les dépenses de consommation et encouragent la fonction de consommation me semble indéniable. Pour obtenir le livre blanc de cet événement, allez sur le site de l’organisateur de cet incentive en Croatie. Suivez le lien.

12479495_1022332454495795_1809568625_n

Posté par enbalade dans Non classé | Commentaires fermés

23-01-2016

Les Russes de plus en plus critiques envers les USA

Selon les données d’un sondage effectué par le Centre Panrusse d’étude de l’opinion publique (VTsIOM), l’attitude des citoyens de la Russie envers les Etats-Unis s’est considérablement détériorée depuis le début des années 1990. Aujourd’hui, les Russes évoquent plus activement de défauts des Etats-Unis, et 59% de sondés considèrent le gouvernement américain comme extrêmement hostile à la Russie. Le sondage effectué évoquait également les associations qui viennent à l’esprit des citoyens russes en parlant des Etats-Unis. 10% de personnes ont nommé le président américain Barack Obama. Les associations négatives figurent parmi les réponses les plus fréquentes (9%). Certaines personnes interrogées considèrent même les Etats-Unis comme un agresseur (4%) et comme « l’ennemi numéro un » (4%). Certaines personnes estiment que les Etats-Unis veulent atteindre l’hégémonie mondiale (2%), une partie des sondés sont persuadés que le pays mène une politique antirusse (2%). La haine et le dégoût figurent parmi les émotions que les Etats-Unis provoquent chez certains citoyens (2% chacune). Plusieurs associations positives liées aux Etats-Unis, quoique peu nombreuses, sont également ressorties dans le sondage. 2% des personnes interrogées évoquent le pays comme une grande superpuissance, certains participants perçoivent les Etats-Unis comme un pays riche et fort (1%). Les sociologues indiquent que l’attitude des citoyens russes envers les Etats-Unis a considérablement évolué depuis le début des années 1990. A l’époque, 35% caractérisaient les Etats-Unis comme un pays avec un niveau de vie élevé, alors que seulement 12% partagent cette opinion en 2015. En revanche, seuls 1% des sondés estimaient en 1990 que les Etats-Unis étaient un pays caractérisé par une situation criminelle difficile et un déclin moral, où « les relations entre les hommes n’ont pas de chaleur humaine ». En 2015, une telle opinion est partagée par 15 % des sondés. Le sondage a été effectué le 25 et 26 juillet 2015 auprès de 1.600 personnes dans 46 régions de Russie

Posté par enbalade dans Non classé | Commentaires fermés

23-01-2016

Des journalistes accusés de terrorisme

Un tribunal turc a décidé lundi de maintenir en détention deux journalistes britanniques travaillant pour Vice News arrêtés la semaine dernière, les inculpant d’«activités terroristes», a constaté un correspondant de l’AFP. Les deux journalistes et leur traducteur irakien ont été accusés par un tribunal de Diyarbakir, dans le sud-est à majorité kurde, de «participer à des activités terroristes» pour le compte du groupe État islamique (EI). Les trois hommes ont été emmenés jusqu’à une prison de Diyarbakir, dans l’attente de leur procès. Aucun détail sur leurs liens présumés avec l’EI n’a filtré. Un quatrième suspect, le chauffeur du groupe, a été libéré. Selon certaines informations, la police a arrêté les journalistes après avoir été informée de leur présence dans la région, secouée par des violences entre les forces de sécurité turques et les rebelles kurdes, et a confisqué les images qu’ils avaient prises. Les journalistes ont rejeté les accusations portées contre eux, en présence de leurs avocats. Vice News, une chaîne d’information sur l’internet dont le siège est aux États-Unis, a identifié les deux journalistes comme étant Jake Hanrahan et Philip Pendlebury. La chaîne a précisé dans un communiqué que, selon certaines sources, ils avaient été arrêtés pour avoir filmé sans autorisation gouvernementale, mais qu’ils avaient ensuite été «accusés de soutenir le soi-disant État islamique». Un porte-parole de Vice News a ajouté que les journalistes faisaient face à «des accusations de terrorisme sans fondement». Les journalistes s’étaient rendus dans le sud-est de la Turquie, région secouée par des violences depuis qu’Ankara a déclenché fin juillet une «guerre contre le terrorisme» visant le groupe EI, mais surtout la guérilla kurde turque du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Amnistie internationale a appelé à la libération «immédiate» des journalistes, qualifiant les accusations à leur encontre de «scandaleuses et étranges». «C’est un nouvel exemple de la manière dont les autorités turques suppriment les informations qui les embarrassent», a estimé Andrew Gardner, chercheur spécialisé sur la Turquie à Amnistie internationale. L’arrestation des journalistes survient dans un contexte de préoccupation croissante pour la liberté de la presse dans la Turquie du président Racep Tayyip Erdogan, où des journalistes sont notamment visés par des procédures judiciaires pour des accusations d’insulte envers le pouvoir. «Les autorités devraient protéger les journalistes qui font leur travail, au lieu de les bâillonner», a affirmé Nina Orgianova, du Comité pour la protection des journalistes.

Posté par enbalade dans Non classé | Commentaires fermés

Lenouveauprof |
Foncierimmoconsult |
Dourdan Environnement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informationner
| Expandyourmind
| Sous l'écume du jour