16-03-2017

Le trafic aérien a fait un bond de 6,3%

Le trafic aérien de passagers a connu une nouvelle année de forte croissance en 2016, avec un bond de 6,3% par rapport à l’année précédente et un nombre record de 3,7 milliards de passagers, a annoncé jeudi l’Association internationale du transport aérien (IATA). « La connectivité a augmenté avec la création de 700 nouvelles lignes et une baisse de 44 dollars en moyenne sur les billets a contribué à rendre encore plus accessibles les voyages en avion », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA. Il s’agit de la 2e plus forte hausse du trafic passagers depuis 2010, après celle de 2015 (+6,5%). La moyenne des 10 dernières années s’établit à 5,5%, indique un communiqué de l’association qui représente 265 compagnies aériennes dans le monde. Le communiqué indique par ailleurs que la capacité des compagnies aériennes a augmenté de 6,2% et que le taux d’occupation des sièges a progressé de 0,1 point de pourcentage, pour atteindre le niveau record de 80,5%. La plus forte hausse du trafic passagers a été enregistré par les compagnies du Proche-Orient (+11,8%), suivies de celles de la région Asie-Pacifique, qui représentent un tiers du trafic global, avec une hausse de 8,3%. Les compagnies d’Amérique Latine, qui avaient connu en 2015 une hausse de 9,3%, ont subi un ralentissement l’an dernier. Le trafic passagers n’a progressé que de 7,4%, en raison notamment des difficultés politico-économiques du Brésil, le plus grand marché de la région. A noter la forte progression des compagnies africaines qui stagnaient jusqu’ici en queue de classement. Le trafic passager a bondi de 7,4% en 2016, soit la meilleure performance depuis 2012. En 2015, il n’avait augmenté que de 3%. Le trafic en Europe se maintient, avec une hausse de 4,8% (+5% en 2015), mais les compagnies européennes conservent néanmoins le record de taux d’occupation des sièges avec 82,8%. Ce sont les compagnies aériennes d’Amérique du Nord qui se classent en dernière position, avec une progression de 2,6% seulement, contre 3,2% en 2015. Le patron de l’IATA a toutefois mis en garde contre les tentations protectionnistes qui pourraient entraver le développement du transport aérien. « La sécurité et la compétitivité doivent, bien sûr, figurer toujours à la première place pour les gouvernements, a-t-il dit. L’aviation est le commerce de la liberté. Et nous devons défendre ses bénéfices sociaux et économiques face aux restrictions de voyage et aux programmes protectionnistes ».

Publié par enbalade dans Non classé | RSS 2.0

Lenouveauprof |
Foncierimmoconsult |
Dourdan Environnement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informationner
| Expandyourmind
| Sous l'écume du jour