Archives pour avril 2018

11-04-2018

Des bougies qui sentent

En ajoutant de l’odeur à vos bougies, vous leur donnez une touche personnelle unique, facile à mettre en valeur. L’huile parfumée est facile à trouver dans votre magasin d’artisanat local, et elle est parfaite pour les bougies maison. Lorsque vous choisissez un parfum pour votre bougie, assurez-vous de choisir un parfum à base d’huile, car les parfums à base d’eau ont tendance à couler au fond de la bougie lorsque vous la déposez. L’utilisation d’un parfum à base d’huile tout au long de la bougie et vous donner un bon arôme équilibré à votre produit fini. Quand elles sont faites correctement, les bougies parfumées donnent vraiment à chaque pièce une sensation agréable et apaisante. Vous n’avez même pas besoin d’allumer une bougie parfumée pour que l’arôme se répande dans toute la pièce. La procédure pour faire des bougies parfumées est la même que pour les bougies ordinaires. Commencez par choisir une cire pour faire votre bougie. Si vous optez pour le gel, n’oubliez pas que la quantité de parfum que vous devrez utiliser varie selon que vous utilisez un gel à haute, moyenne ou basse densité. Faire fondre la cire sur le poêle dans le haut d’un bain-marie. Gardez la température de la cire autour de 170 degrés Fahrenheit. Après la fonte de la cire, retirez-le du feu avant d’ajouter votre huile de parfum. Si vous utilisez de la cire traditionnelle (et non du gel), vous utiliserez une once de parfum pour une livre de cire. Cela vous donnera une concentration de parfum de 6 pour cent, ce qui est un bon ratio à rechercher. Il est important de se rappeler que les bougies avec trop de parfum ne brûlent pas correctement. Vous remarquerez également des flaques de parfum liquide à l’intérieur de votre bougie finie si vous ajoutez trop. Gardez une trace de combien de parfum vous avez utilisé, la taille de la bougie, et comment la bougie a regardé et brûlé après. De cette façon, après avoir fait quelques bougies parfumées, vous saurez exactement combien de parfum vous donne le résultat que vous voulez. A lire sur le site de cette session pour créer son parfum à Grasse.

parfum5

Posté par enbalade dans Non classé | Commentaires fermés

03-04-2018

Pauvreté et inclusion sociale en Belgique

Les transferts sociaux sont très efficaces en Belgique ( 30). La pauvreté avant transferts a diminué de 41 pp grâce aux transferts sociaux, alors que la moyenne de l’UE-28 était de 33 pp (en 2016). Un «droit à l’intégration sociale» couvre tous les aspects concernés, des conditions d’admissibilité aux modalités en matière de gouvernance. Ce droit à l’intégration sociale a pour objectifs principaux de constituer une voie vers l’emploi et de permettre l’octroi d’un revenu minimum garanti. Toutefois, pour un pays présentant un niveau d’inégalités de revenus relativement faible et un niveau comparativement élevé de dépenses sociales, la Belgique enregistre un niveau comparativement élevé de pauvreté monétaire relative. Celui-ci se situe à 15,5 %, ce qui est inférieur aux moyennes de l’UE et de la zone euro (respectivement 17,3 % et 17,4 %). Il est également plus faible que celui de l’Allemagne. L’effet de réduction des inégalités des impôts et des transferts sur le coefficient de Gini est de 23,6 pp, soit l’un des plus élevés dans l’UE. ( 31) Personnes exposées au risque de pauvreté: celles qui vivent dans un ménage dont le revenu disponible équivalent est inférieur à 60 % du revenu disponible équivalent médian national. (16,5 %), mais supérieur à ceux des Pays-Bas (12,7 %) et de la France (13,6 %). Certains groupes présentent des taux de pauvreté supérieurs à la moyenne de l’UE. C’est notamment le cas des personnes vivant dans des ménages quasiment sans emploi avec enfants (80,7 %, contre une moyenne de 68,3 % dans l’UE) ou des personnes nées en dehors de l’UE (44,9 %, contre une moyenne de 30,8 % pour l’UE). Ce taux de risque de pauvreté a augmenté chez les personnes nées en dehors de l’UE, pour atteindre 44,9 % en 2016 (alors qu’il était de 41,5 % en 2015), et est quatre fois plus élevé que chez les personnes nées en Belgique (11,1 %). On constate que la privation matérielle aiguë est plus de cinq fois plus élevée chez ces personnes (18,3 %, contre 3,6 % chez les personnes nées en Belgique). Cela s’explique principalement par la faiblesse des taux d’emploi des personnes nées en dehors de l’UE, mais aussi par une plus grande pauvreté laborieuse au sein de ce groupe (19,5 %, contre 3,3 %). La pauvreté des enfants est également relativement forte; elle est alimentée principalement par le nombre d’enfants vivant dans des ménages quasiment sans emploi. Cela vaut tout particulièrement pour les enfants dont le niveau d’éducation des parents est inférieur au premier cycle du secondaire. Le taux de pauvreté de ce groupe est supérieur aux moyennes de l’UE et de la zone euro et aux taux des Pays-Bas et de la France, mais plus faible que celui de l’Allemagne. La Belgique affiche l’un des plus grands écarts de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale entre les personnes handicapées et les personnes non handicapées. Parmi les personnes en âge de travailler, le risque de pauvreté augmente de manière significative pour celles qui ont un faible niveau d’éducation. Il convient de noter qu’il augmente également de plus en plus pour celles qui ont un niveau d’éducation «moyen» (SPF Sécurité sociale, 2017).

Posté par enbalade dans Non classé | Commentaires fermés

Lenouveauprof |
Foncierimmoconsult |
Dourdan Environnement |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Informationner
| Expandyourmind
| Sous l'écume du jour